La télévision locale à la demande
En anglais ou en français, le terme est un peu barbare « podcasting » ou « ballododiffusion » à la mode québécoise, désigne le moyen qui permet de diffuser gratuitement des fichiers audio ou vidéo sur Internet. Développer de la vidéo à la demande (VOD) ou du podcast en complément de l’antenne fait à présent partie des préoccupations des responsables de chaînes. « Nous avons choisi une offre de programmes en continu, indique Frédéric Louis à Telessonne, grâce à ce streaming permanent, on peut recevoir la chaîne en temps réel. C’est un choix stratégique pour contrer l’attente de diffusion hertzienne. Nous disposons ainsi d’un mode de diffusion gratuit, accessible à tous. » Le téléchargement (mesuré grâce à un code d’accès imposé) permet, non seulement de fidéliser les Internautes, mais augmente d’environ 50% sa fréquentation, estime le directeur de chaîne. Aujourd’hui, ce sont donc 500 visites par jour qui sont comptabilisées. « Nous n’avons pas d’objectifs quantitatifs, précise Frédéric Louis. Nous considérons ce mode de diffusion avant tout comme un service qui compense certes, le manque de diffusion hertzienne mais qui va aussi de pair avec le développement d’Internet et du très haut débit. »
Mutualiser les coûts
Avec un encodage automatique conçu grâce à un logiciel développé par la société Empreinte Multimedia, le téléchargement sur Telessonne ne représente pas un investissement trop important pour la chaîne. « Mais, confie Frédéric Louis, je milite pour une mutualisation du serveur, pour plusieurs télévisions locales, ce qui permettrait de baisser les coûts du transport des vidéos. L’arrivée de la télévision sur le mobile va faire évoluer nécessairement la consommation sous forme de téléchargement. Il me semble que les médias audiovisuels doivent anticiper les nouvelles technologies pour investir tous les modes de diffusion possibles. »

Share '' on Delicious Share '' on Digg Share '' on Facebook Share '' on Twitter Share '' on Email Imprimer cette page Imprimer cette page