Internet va-t-il tuer la télévision ?

Synthèse des 7èmes Assises de la Convergence des média

Les 7ème assises de la convergence des médias se déroulaient sur le thème « Réussir la migration internet de l’audiovisuel » avec pour toile de fond « Internet va-t-il tuer la télévision ?

Quelques points saillants :

  • Pour l’iDate, internet fait tomber les barrières à l’entrée du secteur audiovisuel et les mouvements de fond ont lieu entre les fournisseurs d’accès et les distributeurs de services. Le débat acteurs OTT* contre acteurs traditionnels est un faux débat, chacun cherche à devenir l’OTT de l’autre.
  • Les acteurs OTT proposent de la diversité dans leurs énormes catalogues alors que les acteurs traditionnels de la télévision proposent de la proximité, ce que recherche aussi le téléspectateur. Il n’y a pas lieu d’opposer les deux.
  • Plusieurs interventions convergent pour ne pas opposer broadband et broadcast, en particulier depuis que des perspectives d’hybridation des deux réseaux existent.
  • La TVR** n’a pas cannibalisé l’offre linéaire mais elle modifie la donne puisque que le métier même de diffuseur est de créer des rendez-vous fixes avec le téléspectateur. Si les volumes d’audience restent sur la TV linéaire (94% de l’audience est en live chez les +15 ans et 74% chez les 15-24 ans), la TV digitale est promise à un bel avenir.
  • Dans cette télévision du future, la différentiation viendra de la qualité (ou de l’originalité ?) des contenus proposés. Déjà aujourd’hui, ce qui compte c’est la notion d’éditeur de programmes, peu importe que l’on soit de l’hertzien ou pas. Ce n’est plus l’écran mais le programme qui compte. La concurrence va se placer sur le contenu.
  • La télévision « interactive » se positionnera sur certains programmes : les expériences montre que le volume d’audience passive sur les fictions est énorme par rapport à l’audience active.
  • Il va falloir trouver un nouvel équilibre entre producteurs et éditeurs notamment en réformant la réglementation rédigée dans un environnement où il n’y avait que quelques diffuseurs avec beaucoup d’audience.
  • Pour Bruno PATINO, la chaîne de TV future devra se transformer en néo-diffuseur. Le métier de ce néo-diffuseur sera plus complexe. Il devra maitriser le contexte du téléspectateur (un contexte se déroulera dans le cadre d’une expérience collective ou individuelle), l’audience (qui intervient de plus en plus dans la télévision), les interfaces d’accès et les algorithmes (qui guident les recherches et font des recommandations).
  • Le consommateur va devenir éditeur de sa télévision.

* OTT : Les acteurs dit Over The Top (au dessus de l’internet) utilisent (ou profitent selon le point de vue) le réseau internet pour diffuser leurs contenus. Il s’agit pour les plus connus de YouTube ou Netflix. On leur reproche d’utiliser les infrastructures sans participer à leur financement.
** TVR : Télévision de rattrapage disponible soit via le réseau de télévision habituel soit sur les sites internet des chaînes.

 

Consulter l’intégralité des actes

Share 'Internet va-t-il tuer la télévision ?' on Delicious Share 'Internet va-t-il tuer la télévision ?' on Digg Share 'Internet va-t-il tuer la télévision ?' on Facebook Share 'Internet va-t-il tuer la télévision ?' on Twitter Share 'Internet va-t-il tuer la télévision ?' on Email Imprimer cette page Imprimer cette page